Formation ALE

Pause sur notre deuxième escale avec Cendrine

Nous venons de vivre la deuxième étape de notre voyage dans le monde des thérapies brèves, et aujourd’hui nous nous concentrons sur le ressenti et le cheminement de l’une de ses participantes et futures accompagnatrices.

Voyez le bien que les connaissances en accompagnement existentiel relatées par Cendrine peuvent apporter dans une vie :

« Lorsque j’aborde une nouvelle escale, je suis toujours partagée entre le sentiment d’impatience, de joie et de curiosité mais aussi d’anxiété et d’appréhension. Et ça pour toutes les escales d’ailleurs !

Nous sommes tous amenés un jour à nous remettre en question, revoir notre mode de fonctionnement et donc à découvrir de nouveaux modes de communication engageants qui permettent d’ouvrir les yeux sur soi-même et aussi sur les autres. Sortir des schémas inculqués lors de notre parcours scolaire, familial ou autre peut être réellement bénéfique.

Embarquée sur un splendide voilier pour 2 jours d’exploration mystérieuse nommée “L’astrolabe”, j’avais hâte d’en apprendre plus sur ce nouveau monde de communication. Et pour la mise en forme, la capitaine de navire, Cécile, nous a présenté dynamiquement un résumé de l’escale précédente : la transmission du message était interactive, intense et bien construite.
Beaucoup de questions fusaient dans ma tête à ce moment-là ! Passant d’une introspection à une autre, tout en mettant en place une réflexion poussée. Après cela sont apparues les croyances, qui bien entendu sont tout particulièrement complexes et poussent à creuser à travers soi.

Ensuite arrive le moment où LA question se pose. Ma carte du monde a-t-elle évolué depuis le début de cette aventure ?

Et pour y répondre, la vitesse s’accélère et la capitaine annonce la mise en pratique ! Après une démonstration magique et impressionnante du capitaine avec un matelot, c’est le moment redouté : à moi de le mettre en pratique avec un autre matelot.
C’est à cet instant précis que toutes mes peurs se réveillent… Néanmoins grâce à l’encouragement et au soutien de Cécile qui trouve toujours les bons mots, je me recentre sur l’essentiel : la découverte du Jardin de la communication.

Poser l’intention, la nourrir de notre attention, s’intéresser à la structure et non au contenu, penser synchronisation, calibration… toutes ces nouvelles méthodes résonnent maintenant en moi et prennent peu à peu un peu plus de sens.

La mise en pratique maintenant terminée, je sens la joie m’envahir ! J’ai surmonté ce qui me semblait être une montagne et j’ai enfin découvert la carte du monde d’un autre matelot. Et qui sait, peut-être l’ai-je accompagné vers son Etat désiré, ce qui serait une immense satisfaction…

À cet instant, je me sens à nouveau respirer. Enfin, dans ma vie, je suis portée par le sentiment d’être sur mon chemin de réalisation. C’est-à-dire dans la bonne direction !
Le partage avec les autres matelots est si intense et bouleversant… c’est une chance de pouvoir s’entourer de personnes aussi bienveillantes et respectueuses de l’Être.

Encore merci à l’équipe et son capitaine pour cette nouvelle escale toujours aussi prenante et intéressante. Votre travail basé sur la transmission porte ses fruits. »

N’hésitez plus et, comme Cendrine, démarrez la formation À l’Essentiel de l’Accompagnement Existentiel (ALE) qui vous permettra de développer votre Savoir-être & votre Savoir-faire pour mieux accompagner via les thérapies brèves, telles qu’ hypnose, PNL, Thérapie par la ChoZif’, etc.

Pour en savoir plus sur les dates et autres infos concernant nos formations, c’est ici que ça se passe : https://www.sigmasolutions.me/a-lessentiel/

Une séance – hors du commun – de Thérapie par la ChoZif’

Quand une biologiste suit une formation ALE et devient praticienne en Thérapie par la ChoZif’, la magie s’en vient avec l’arbre que voici, le plus grand objet symbole créé à ce jour en ChoZif’ !

Dans son cabinet, Olga a créé un arbre de taille réelle construit à partir d’éléments recyclés.

Sa première séance avec cet arbre s’étant déroulée il y a quelques jours, elle nous la raconte :

« J’ai accompagné un petit garçon qui mordillait ses habits et avait de la peine à se concentrer à l\’école. Il a eu du plaisir à choisir les objets symboles le représentant dans son état actuel et état désiré, et jouer avec les directions des regards.

À un moment, il a dit être comme « bloqué dans un trou noir ». En nous intéressant, avec du langage propre, aux caractéristiques de ce paysage métaphorique, ce trou s\’est transformé en tunnel – qu\’il a pu ensuite matérialiser dans le cabinet et intégrer aux objets symboles déjà placés. Avec l’aide de quelques amis animaux ressources, la ChoZif’ lui a ensuite permis d’arriver de l\’autre côté du tunnel, dans l\’arbre. Et c’est un monde joyeux et coloré qui s’est présenté à lui :

Il m\’a dit avoir laissé derrière le mordillage ainsi que la fascination des écrans (ce n\’était pas l\’objectif ni ce qu\’on a travaillé mais tant mieux !) et il est reparti avec une méthode pour sortir tout seul du tunnel et se concentrer en classe. Et la séance a été nommée « Splarf ! » J

Olga Grandjean est Ingénieure en environnement EPFL et praticienne certifiée ALE (À l’essentiel de l’accompagnement existentiel).
Elle vous propose ses accompagnements dans son cabinet Hyvolution à Tramelan. (infos au 076 520 01 43 ou auprès de olga.grandjean@gmail.com)

Interview de Cécile dans le premier numéro de leur revue Philia

J’ai la joie de vous annoncer notre nouveau partenariat avec l’école Agapê : Nous y proposons dès ce mois de mai notre formation Thérapie par la ChoZif’ qui s’inscrit dans le cursus Les métiers de l’accompagnement !

Voici l’interview de Cécile dans le premier numéro de leur revue Philia, spécialisée dans les métiers du bien-être humain, animal et végétal ; Philia propose aussi des ateliers et séminaires tout public et professionnels.

Vous voulez en apprendre plus sur la Thérapie par la ChoZif’ et peut-être même vous inscrire à la prochaine session ? Toutes les infos ici :  https://www.sigmasolutions.me/therapie-par-la-chozif

#sigmasolutions.me #ecoleagape #philia #therapieparlachozif’ #hypnose #pnl

Cliquez ici pour lire l\’article

L’arbre intérieur – Hypnose guidée

G. Jung disait que l’arbre en tant que symbole représente notre essence intérieure. Cela vaut donc la peine de lui consacrer du temps et de l’attention pour notre bonne évolution et notre place au soleil.

Je vous propose donc ici une hypnose guidée de dix-huit minutes pour créer, installer et faire grandir votre propre arbre intérieur.

Pour celles et ceux d’entre vous qui pratiquez déjà l’hypnose et savez si vous êtes plutôt de type « catalepsie », alors je vous propose de l’écouter debout, bien ancré.e, tout en laissant la liberté à vos bras de pouvoir frémir ou bouger autour de vous.

Si vous êtes plutôt du type « lévitation » ou que vous ne savez pas à quel type vous appartenez, écoutez-la de préférence assis.e ou couché.e tout en vous imaginant être debout.

Vous n’avez rien à faire sauf vous laisser guider par « ma voix qui vous accompagne » comme le disait joliment Milton Erickson.

Après votre écoute, vous pouvez – si vous le désirer – dessiner, peindre, faire un collage ou une sculpture de votre arbre, ce qui lui permettra de prendre encore plus vie à l’intérieur.

Bonne écoute J

Lettre aux accompagnants-es et à celles et ceux qui souhaitent le devenir

Chers collègues et futurs collègues,

Que vous soyez déjà coach de vie, psychologue, infirmier/e, hypnothérapeute, pénéliste, que vous pratiquiez une autre forme d’accompagnement, que vous envisagiez de devenir accompagnant ou simplement en savoir plus, vous savez, comme moi, que notre domaine d’activité est pointu et en constante évolution.

Les avancées de ces vingt dernières années dans le domaine des neurosciences ont été impressionnantes et, à terme, il deviendra difficile de séparer les applications purement médicales de celles destinées au bien-être, comme le neuro-feedback

\"\"

Ou, plus récemment, la société Neuralink d’Elon Musk. Créée à l’origine pour soigner des maladies neurologiques lorsque le cerveau ou la colonne vertébrale sont atteints et ainsi pallier un sens perdu ou un handicap, elle vise désormais à fusionner intelligence humaine et artificielle.

En clair, son fondateur considère que, comme tout le monde subit tôt ou tard des dysfonctionnements neurologiques (anxiété, insomnie, dépression, perte de mémoire, de vision, d’audition, etc.), l’objectif – déjà réalisé sur des animaux – consiste à implanter une puce connectant cerveaux et ordinateurs.

Selon Musk : « Nos sens fonctionnent avec des signaux électriques envoyés par des neurones à notre cerveau. Si vous corrigez ces signaux, vous résolvez les problèmes ».

Cette évolution ne peut pas nous laisser indifférents, nous les accompagnants qui sommes là, non pour « aider » les gens mais pour être à leur service. Que penser en effet des « manipulations de mémoire », permettant littéralement d’effacer un souvenir traumatique ou de créer de nouveaux « souvenirs » ?

Et comment évaluer les risques quand en faisant penser des « cobayes humains » au code secret de leur carte de crédit, par exemple, il devient possible de déchiffrer les signaux électriques transmis par les neurones ?

Boîte à outils et formations continues

Il est évident que le temps où nous pouvions nous former dans un seul domaine de l’accompagnement, et pratiquer pendant des années sans poursuivre nos formations, est révolu (même si pour certains, c’était bien confortable…)

Je le constate d’ailleurs directement dans les compétences des participants qui viennent à mes formations. Au début, il s’agissait surtout de thérapeutes ou coach qui voulaient parfaire leurs compétences, puis sont venues des infirmières, professeurs, biologistes, médecins, assistantes sociales, etc. qui désirent alimenter la transversalité de leurs compétences professionnelles, et en mêler les couleurs comme sur une palette de peintre.

\"\"

D’où l’importance de bien constituer votre boîte à outils d’accompagnant. Coach, infirmier/e, psychologue, assistant social, praticien d’une thérapie courte, cela correspond à chaque fois à un outil. Précieux, utile, efficace, certes, mais ce seul  outil est-il encore suffisant ?

Etre efficace, aujourd’hui, c’est maîtriser plusieurs approches thérapeutiques. Pas seulement en théorie, mais également en pratique. Il s’agit donc de se former d’une façon aussi large que possible, sans devoir pour autant y passer des années et dépenser des milles et des cents.

La formation que j’ai créée et que j’enseigne comporte l’étude de diverses thérapies courtes, de l’hypnose à la PNL, en passant par la Thérapie par la Chozif’ et l’EFT, etc. En cela, elle élargit l’horizon aussi bien des néophytes que de celles et ceux qui pratiquent déjà une forme d’accompagnement. En fin de parcours, toutes et tous disposent d’une boîte à outils complète et aussi riche qu’une palette de peintre multicolore.

Ce que j’aime entendre des personnes que j’ai formées – et je cite des témoignages qui sont à disposition – est que : « La formation ALE allie la théorie et la pratique, elle permet de comprendre la théorie à travers la pratique. Elle apporte non seulement du savoir, mais aussi du savoir-faire et du savoir-être. Elle permet au participant d\’évoluer lui-même, c\’est une thérapie pour soi simultanément à la formation ».

Ou encore : « C\’est une formation riche dont on ressort transformé. La formatrice est à l’image de sa formation, professionnelle, bienveillante, accompagnante. J’ai acquis beaucoup de compétences qui me semblent aujourd’hui essentielles à mon accompagnement. Merci ! »

Nous avons la chance de travailler dans un domaine passionnant, en plein développement, et je ne peux que nous souhaiter à tous de garder l’esprit ouvert et curieux !

Quelles sont les compétences à développer pour devenir un bon accompagnant ?

Il existe de bien nombreuses techniques en accompagnement : dans les thérapies brèves par exemple, on trouve l’hypnose, la PNL, la Modélisation symbolique, les TCC, la Thérapie par la ChoZif’, l’EFT, etc.. Chacune d’entre elle demande une formation spécifique pour bien l’intégrer, et en comprendre les mécanismes, subtilités et.. leur jargon !

Il est également important de savoir que certaines approches ne sont enseignées que du seul point de vue technique (par exemple, des scripts et protocoles pour l’hypnose) mais que dans certains centres de formation, les participants apprennent à développer leur créativité et à mettre leur personnalité au service de leurs techniques. Et c’est ainsi que des personnes ayant étudié les mêmes techniques vont les utiliser très différemment dans leurs accompagnements !

Au sortir d’une formation en hypnose, certains ne sauront que lire des scripts tout faits, alors que d’autres seront créatifs, dynamiques et souples dans leur pratique de l’hypnose.

Au sortir d’une formation en PNL, certains sauront appliquer à la lettre les protocoles qu’ils auront appris mais ne sauront pas prendre des libertés et les adapter à chaque personne et chaque problématique

Par-ailleurs la plupart des écoles proposent de se former ou se spécialiser à un ou deux types d’approches (le plus souvent hypnose et PNL) mais certaines offrent un ensemble d’approches, ce qui permet alors de les relier, de les utiliser de manière fluide, d’avoir plus de choix quant aux stratégies thérapeutiques et aux leviers de changement adaptés à la personne et à sa problématique.

J’ai également remarqué que plus on étudie ces approches de manière globale mieux on comprend leur efficacité et plus on est à même d’être aligné dans notre posture d’accompagnant.

Par-ailleurs, à notre époque, nous avons la chance de comprendre beaucoup plus de choses grâce aux neurosciences, il vaut donc la peine de s’y intéresser de plus près également.

Qu’en est-il de la responsabilité de l’accompagnant ?

Comme toutes les personnes qui en accompagnent d’autres (médecins, infirmiers, thérapeutes, coach, etc.), nous avons une grande responsabilité puisque nous œuvrons – avec l’autre – à son bien-être et son évolution. Et pour répondre à cette responsabilité, deux points sont des prérequis indispensables :

  • Le savoir-être
  • Le savoir-faire

Le savoir-être provient de notre nature, de notre histoire, de nos expériences, de nos capacités de résilience et d’adaptation. Il dépend également de nos connaissances et compétences sur le fonctionnement humain neurologique, inconscient, relationnel, ainsi que de notre intérêt pour la spiritualité, la philosophie, les relations, etc.

Certaines personnes possèdent déjà des capacités innées de savoir-être d’un bon accompagnant comme par exemple l’empathie, la curiosité, l’intérêt aux autres, une nature positive, un bon équilibre, etc.

Par-contre, ces qualités ne suffisent pas si elles ne sont pas complétées par la compréhension de nombreux mécanismes : Comment fonctionne-t-on ?, Qu’est-ce que la réalité subjective ? Qu’est-ce qui me différencie de l’autre ? Comment accompagner sans interpréter, sans juger, sans faire de lecture de pensée ? Comment comprendre la subjectivité de la réalité et de la carte du monde des personnes que l’on accompagne ? Etc. », et c’est ce qu’on apprend en premier dans un bon centre de formation !

Il est également important de choisir quel type de population, on a envie d’accompagner : Voulez-vous suivre uniquement une certaine catégorie d’âge : enfant plutôt qu’adolescents, adultes ou personnes âgées ? Ou vous ouvrir à toutes ? Car les deux sont possibles !

Concernant les problématiques, voulez-vous vous spécialiser dans une ou deux problématiques, telles que les TCA (Troubles du Comportement Alimentaire), les addictions (cigarette, alcool, addictions virtuelles, etc.) ? Ou préférez-vous avoir un cabinet ouvert à toutes les problématiques ?

Le savoir-faire lui est un ensemble de compétences acquises, d’où la nécessité de bien se former, auprès d’une école de qualité, avec des enseignants et des formateurs diplômés ainsi que sur une période de temps qui permet de bien intégrer ce savoir-faire de façon à ce qu’il devienne un « art de faire ». Et, malheureusement, de nos jours, nombre d’enseignants et formateurs ne sont pas diplômés en tant que tels, ce qui nuit à leurs compétences à transmettre, à la dynamique de groupe, à leur capacité à s’adresser à tous les types de participants, à savoir comment gérer des moments ou des personnalités compliqués. C’est ainsi que des participants à des formations différentes mais portant sur une même technique n’auront pas du tout le même niveau à la fin de leur parcours…

Si vous êtes en réorientation professionnelle ou – déjà dans le domaine de l’accompagnement -, vous cherchez peut-être des formations continues ?

Les questions à vous poser seront alors de ce type : Est-ce que je veux étoffer ma boîte à outils ? Si je savais mieux communiquer, serais-je moins en désarroi par moments ? Ai-je envie d’en apprendre plus sur telle ou telle approche ? Est-ce que je veux mieux comprendre comment fonctionne telle problématique  ou telle type de patientèle (tels que les neuro-atypiques,  etc.) Ai-je envie de rendre les liens entre la PNL et l’hypnose plus compréhensibles ? Etc.

En résumé, dans votre parcours de réflexion, je vous propose de réfléchir à qui vous êtes et voulez être en termes de « savoir-être » et à ce que vous désirez apprendre, intégrer et pratiquer en termes de « savoir-faire ».

Ce sont d’excellentes pistes pour choisir dès le départ quelle est ou quelles sont les pistes qui vous correspondent le mieux 🙂

Une fois que vous y avez répondu, vous pouvez préparer votre objectif grâce au SMART

En vous posant et en répondant à ces questions :

Spécifique                Quoi exactement ?

                                    Quelle technique ? Un ensemble de techniques ?

                                    Pour qui ? Dans quel domaine ?

                                    Une formation complète, spécifique ou spécialisée ? Etc.

Mesurable               Avec quels résultats concrets ?

Est-ce que je désire un diplôme ? Simplement remplir les  formations continues demandées par l’ASCA, par exemple ?

Dans quel but ? Ouvrir un cabinet ? Me sentir plus à l’aise ?

Atteignable              De quoi est-ce que je manque ou de quoi aurais-je besoin pour qu’il soit atteignable ?

                                   En ai-je les moyens ? Le temps ? Etc.

Réaliste                     Est-ce vraiment faisable ?

                                    Suis-je assez motivé, assez disponible ? Etc.

Temporel                 Quand ?

Une formation de quelle durée ? Université d’été ou étalée sur plusieurs jours, semaines, mois ou années ?

Cette réflexion – qui prend un peu de temps – vous le rend au centuple car elle vous permet de faire les bons choix et de prendre les bonnes décisions avant de choisir à quel.s outil.s vous voulez vous former, de quelle façon et avec qui ! 🙂


Je m\’informe sur la formation A l\’Essentiel de l\’accompagnement

Comment choisir sa formation en Hypnose, PNL, thérapies courtes en Suisse romande

Il y a de quoi être découragé lorsque l’on consulte les très nombreuses
offres de formation en Suisse romande : écoles, académies, centres de
formation… Comment faire un choix et donc, quelle/s formation/s suivre pour
découvrir ou progresser en hypnose, PNL, neurosciences appliquées ou
accompagnement existentiel ?

Dans un premier temps, déterminez votre objectif. Voulez-vous en apprendre plus sur le fonctionnement de l’humain – ou sur le vôtre ? Êtes-vous en reconversion professionnelle ? Envisagez-vous d’ouvrir un cabinet d’accompagnement ? Est-ce l’hypnose qui vous attire ? Etc.

Vous n’êtes pas au clair, n’êtes pas certain du temps et du budget que vous êtes prêt à consacrer à vos formations, voir quels sont les diplômes dont vous avez besoin pour atteindre le but choisi ? Une ou plusieurs séances chez un/e accompagnant/e en thérapies brèves est un excellent moyen de découvrir les approches utilisées tout en clarifiant votre but et la façon de l’atteindre J

De mon expérience, plus on dispose d’outils et mieux on est à même de s’adapter aux personnes qui nous consultent et à leurs problématiques et en cela, je suis d’accord avec le Professeur et auteur Irvin Yalom qui me disait  que « les thérapies sont comme un grand vin : un mélange unique de différentes raisins. En accompagnement, il convient d’être souple et ne pas adhérer à une seule école de pensée. »

Raison pour laquelle, avant de créer ma formation, complète et certifiante « A l’essentiel de l’accompagnement existentiel » en 2018, j’ai publié aux Editions Favre « Comment transformer vos vies avec les thérapies courtes » en 2015.

Chez Sigmasolutions, les participants à la formation A l’Essentiel de l’Accompagnement Existentiel apprennent une chose primordiale : accompagner ne signifie pas aider, mais se mettre au service de la personne. Non pas au service de sa guérison mais au service de son évolution. Ce qui veut dire que toute personne intégrant cette formation commence donc à se mettre au service de sa propre évolution avant de pouvoir accompagner à son tour.

\"Livre

Faire attention aux \”offres à tiroir\” des centres de formation

Cet ouvrage traite des ressources que nous avons en nous, et dont nous ne soupçonnons parfois pas l’existence. En effet, Hypnose, PNL, EFT, Thérapie par la ChoZif’ et autres thérapies brèves ont démontré leur fascinante efficacité.

L’étonnant fonctionnement de notre cerveau nous permet de modifier nos représentations mentales et de transformer avec une déconcertante rapidité notre vie elle-même.

Si vous êtes plutôt adepte d’une seule technique, telle que hypnose, PNL ou EFT – ce qui n’est de loin pas un mal – regardez bien ce que vous proposent les divers centres de formation.

Il s’agit souvent d’offres dites à tiroir, composées d’une formation de base, puis d’une formation de praticien/ne, puis de maître praticien/ne. Pensez à vérifier le nombre de jours de formation, le nombre d’étudiants par classe ainsi que le coût pour atteindre votre but.

Le « bouche à oreille » peut vous aider dans vos choix, mais mieux vaut avoir un retour précis et détaillé de quelques participants. N\’hésitez pas à visiter le site internet du centre ou les pages sur les réseaux sociaux pour voir s\’il y a des avis sur les formations et surtout, si ces avis sont positifs. 

\"\"

Opter pour une formation qui vous apprend l\’utilisation de nombreux outils

C’est pour des personnes qui, comme moi, estiment qu’une bonne boîte à outils ne se compose pas que d’un ou deux outils que j’ai créé « A l’essentiel de l’accompagnement existentiel », quatrième volée en 2022.

C’est une formation intensive et très complète qui comporte notamment hypnose, PNL, communication thérapeutique, Thérapie par la ChoZif’, EFT et Modélisation symbolique. Elle se déroule sur douze weekend répartis sur une année entière. Avec un maximum de douze étudiant/es par année, ce qui permet un contact et un suivi personnalisé.

C\’est là d\’ailleurs un dernier point sur lequel vous devrez faire attention au moment de faire votre choix. En effet, certaines formations  avec un tarif très bas, sont obligées d\’avoir un maximum de personnes inscrites pour être rentables. Le suivi de chaque apprenant peut alors se révéler plus complexe.

Rien ne vaut, donc une formation avec un nombre de participant parfaitement estimé.

 J\’espère en tout cas vous avoir donné quelques conseils suffisamment utiles pour vous aider à mieux vous repérer dans le labyrinthe 

Chez Sigmasolutions, Cécile Wyler (moi-même) et Maria Amella Burcher sommes là pour vous former, vous guider et vous permettre d’évoluer de la meilleure des façons possibles. Alors si vous aussi voulez entrer dans l’aventure, en présentiel ou à distance en direct, informez-vous en remplissant le formulaire que vous trouverez en cliquant sur le bouton ci-dessous. Nous pourrons échanger et évaluer ensemble votre besoin lors d\’un entretien gratuit d\’une trentaine de minutes. 


Je m\’informe sur la formation A l\’Essentiel de l\’accompagnement

Retour haut de page