Lettre aux accompagnants-es et à celles et ceux qui souhaitent le devenir

Chers collègues et futurs collègues,

Que vous soyez déjà coach de vie, psychologue, infirmier/e, hypnothérapeute, pénéliste, que vous pratiquiez une autre forme d’accompagnement, que vous envisagiez de devenir accompagnant ou simplement en savoir plus, vous savez, comme moi, que notre domaine d’activité est pointu et en constante évolution.

Les avancées de ces vingt dernières années dans le domaine des neurosciences ont été impressionnantes et, à terme, il deviendra difficile de séparer les applications purement médicales de celles destinées au bien-être, comme le neuro-feedback

\"\"

Ou, plus récemment, la société Neuralink d’Elon Musk. Créée à l’origine pour soigner des maladies neurologiques lorsque le cerveau ou la colonne vertébrale sont atteints et ainsi pallier un sens perdu ou un handicap, elle vise désormais à fusionner intelligence humaine et artificielle.

En clair, son fondateur considère que, comme tout le monde subit tôt ou tard des dysfonctionnements neurologiques (anxiété, insomnie, dépression, perte de mémoire, de vision, d’audition, etc.), l’objectif – déjà réalisé sur des animaux – consiste à implanter une puce connectant cerveaux et ordinateurs.

Selon Musk : « Nos sens fonctionnent avec des signaux électriques envoyés par des neurones à notre cerveau. Si vous corrigez ces signaux, vous résolvez les problèmes ».

Cette évolution ne peut pas nous laisser indifférents, nous les accompagnants qui sommes là, non pour « aider » les gens mais pour être à leur service. Que penser en effet des « manipulations de mémoire », permettant littéralement d’effacer un souvenir traumatique ou de créer de nouveaux « souvenirs » ?

Et comment évaluer les risques quand en faisant penser des « cobayes humains » au code secret de leur carte de crédit, par exemple, il devient possible de déchiffrer les signaux électriques transmis par les neurones ?

Boîte à outils et formations continues

Il est évident que le temps où nous pouvions nous former dans un seul domaine de l’accompagnement, et pratiquer pendant des années sans poursuivre nos formations, est révolu (même si pour certains, c’était bien confortable…)

Je le constate d’ailleurs directement dans les compétences des participants qui viennent à mes formations. Au début, il s’agissait surtout de thérapeutes ou coach qui voulaient parfaire leurs compétences, puis sont venues des infirmières, professeurs, biologistes, médecins, assistantes sociales, etc. qui désirent alimenter la transversalité de leurs compétences professionnelles, et en mêler les couleurs comme sur une palette de peintre.

\"\"

D’où l’importance de bien constituer votre boîte à outils d’accompagnant. Coach, infirmier/e, psychologue, assistant social, praticien d’une thérapie courte, cela correspond à chaque fois à un outil. Précieux, utile, efficace, certes, mais ce seul  outil est-il encore suffisant ?

Etre efficace, aujourd’hui, c’est maîtriser plusieurs approches thérapeutiques. Pas seulement en théorie, mais également en pratique. Il s’agit donc de se former d’une façon aussi large que possible, sans devoir pour autant y passer des années et dépenser des milles et des cents.

La formation que j’ai créée et que j’enseigne comporte l’étude de diverses thérapies courtes, de l’hypnose à la PNL, en passant par la Thérapie par la Chozif’ et l’EFT, etc. En cela, elle élargit l’horizon aussi bien des néophytes que de celles et ceux qui pratiquent déjà une forme d’accompagnement. En fin de parcours, toutes et tous disposent d’une boîte à outils complète et aussi riche qu’une palette de peintre multicolore.

Ce que j’aime entendre des personnes que j’ai formées – et je cite des témoignages qui sont à disposition – est que : « La formation ALE allie la théorie et la pratique, elle permet de comprendre la théorie à travers la pratique. Elle apporte non seulement du savoir, mais aussi du savoir-faire et du savoir-être. Elle permet au participant d\’évoluer lui-même, c\’est une thérapie pour soi simultanément à la formation ».

Ou encore : « C\’est une formation riche dont on ressort transformé. La formatrice est à l’image de sa formation, professionnelle, bienveillante, accompagnante. J’ai acquis beaucoup de compétences qui me semblent aujourd’hui essentielles à mon accompagnement. Merci ! »

Nous avons la chance de travailler dans un domaine passionnant, en plein développement, et je ne peux que nous souhaiter à tous de garder l’esprit ouvert et curieux !

Retour haut de page