Non classé

Passé, présent et futur : Qu’est-ce que le Temps ?! 2e partie

En quoi le Temps est-il important en accompagnement et thérapies brèves (hypnose, PNL, Thérapie par la ChoZif, Modélisation symbolique, etc.) ?

 « Jouer » avec le temps fait partie intégrale des thérapies brèves comme vous le constatez ci-dessous :

Expériences objective et subjective
Nous ne pouvons connaître la réalité telle qu’elle est car nous sommes limités par nos sens[1]. Ce qu’affirmait déjà l’Hindouisme avec [le voile de] Maya qui, sous forme de métaphore, illustre l’illusion apportée par nos sens.
Notre expérience objective est donc limitée par nos sens et notre expérience subjective n’est que l’interprétation de nos expériences.
Et donc, CQFD, la réalité telle que la voit/la vit l’être humain n’est qu’une hallucination collective.[2]

 

Inconscient et/ou Conscience
Quelles que soient les approches utilisées, dès que l’on œuvre avec les états amplifiés de conscience, on se rend rapidement compte que pour l’inconscient/la conscience, il n’existe ni passé ni futur : tout se situe dans le présent. Et même plus : ils sont a-temporels !
Que ce soit dans nos rêves ou dans d’autres états amplifiés de conscience, futur, passé et présent se chevauchent et vivent simultanément. Ce qui nous permet d’œuvrer avec eux pour réparer, soigner, prévenir et même guérir.

 

Associé / Dissocié
On peut être associé à une expérience à l’instant T mais également rester associé à une expérience passée (ce qui se passe généralement avec tout trauma).
On peut être dissocié d’une expérience à l’instant T (durant un abus par exemple) et le rester par la suite et l’étendre à toutes les expériences de notre vie.
Ce concept est très important dans les thérapies brèves et nous l’utilisons continuellement.
Il existe également deux Méta-programmes (filtres mentaux en PNL) au sujet de la temporalité qui permettent de comprendre comment quelqu’un appréhende le Temps et le stock, ce que nous pouvons ensuite recycler dans notre accompagnement.

 

GPS
Il s’agit d’une notion que j’enseigne dans mes formations : Donner une direction à notre cerveau / à notre inconscient pour le guider là où nous désirons le faire aller.
Ce que ne contredira pas le physicien Guillemant : « On peut alors représenter notre futur déjà réalisé au sein de ce territoire par le tracé d’un GPS qui nous dévoilerait les chemins que nous avons à emprunter pour atteindre une destination qui nous échappe encore […] »[3]

 

Hypnose
Cet état amplifié de conscience permet des suggestions de régressions, de futurisations (dans la vie actuelle comme dans les vies antérieures, dans les temps entre les vies ainsi que dans les vies futures) : L’instant T[4] permettant ainsi de régler une problématique à ce moment-là et d’amener des ressources dans la durée à tous les instants du passé, présent et futur. Tout comme le passé, le présent et le futur peuvent amener des ressources à toutes les autres dimensions !

[1] In « Comment transformer votre vie avec les thérapies courtes », Cécile Wyler Roulet, éd. Favre, 2015
[2] In « Se souvenir du futur », Romuald Leterrier et Jocelin Morisson, Guy Trédaniel, 2022 ; citation neuroscientifique britannique Anil Seth
[3] In « Se souvenir du futur », Romuald Leterrier et Jocelin Morisson, Guy Trédaniel, 2022 ; préface de Philippe Guillemant
[4] L’instant T ne représentant pas une durée mais un instant précis du Temps

PNL
Deux fameuses techniques spatiales, entre autres, issues de la PNL  – La ligne du temps  et La ré-empreinte de vie permettent d’aller revisiter, régler et faire la paix avec différentes expériences problématiques et/ou traumatisantes.

Thérapie par la ChoZif’ et Modélisation symbolique

Dans ces deux approches, l’inconscient met en scène – sous forme d’objets symboles pour la première et sous forme symbolique verbale dans la seconde – ses expériences. Comme celui-ci vit « hors temps » ou « avec tous les temps simultanément », les symboles qui apparaissent sont de toute façon adéquats et dans l’instant T : l’instant et les objets symboles deviennent ainsi « guérisseurs ».

  1. G. Jung et la psycho-analyse

S’intéressant à l’alchimie, il a (re)découvert l’Unus Mundus, ce qui a appuyé ses théories sur les archétypes (qui sont sans temps et sans culture, ou de tous les temps et de toutes les cultures), les synchronicités (qui font sens sans être causales) et finalement sur le processus d’individuation, qui amène au Soi.

Énergétique
En énergétique, il est convenu que tout est énergie et que l’univers est une structure holographique : Chaque partie contiendrait le tout et vice-versa. Les ondes fractales en sont un excellent exemple.
Les soins en Bio-résonance – qui oeuvrent avec les ondes, tout particulièrement les ondes scalaires à distance pour qu’elles soignent et rééquilibrent un corps et/ou une psyché dans l’instant T où sont envoyées ces ondes…

En conclusion, le Temps – tel que vécu par l’inconscient et la conscience est énergie – est une ressource primordiale dont il convient de tenir compte dans nos accompagnements en l’y intégrant comme l’un des paramètres essentiels… tout en y ajoutant le plaisir pour nos patactifs et nous-mêmes ! J

#Hypnose #PNL #ThérapieparlaChoZif’ #Jung #Bio-résonance #énergétique #inconscient #conscience #Ale #lignedutemps #réempreintedevie #ondesscalaires #synchronicités  #unusmundus #processusdindividuation #Soi #archétypes #régression #futurisation

Informations sur nos formations pour les professionnels ici : https://www.sigmasolutions.me/formations-pour-les-professionnels/
Blog : https://www.sigmasolutions.me/blog/
Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCPssYdgjCiNne8fyXaeYP_w

 

Passé, présent et futur : Qu’est-ce que le Temps ?! 1ère partie

Quelques notions contemporaines et millénaires

En cette fin d’été, j’aimerais vous partager un concept qui m’est cher : celui du Temps, qui réunit et intéresse tant les philosophes, les scientifiques que, nous, accompagnants, hypno-praticiens, thérapeutes et coach) !

Attention, accrochez-vous ! Car s’intéresser aux concepts contemporains sur ce qu’est le Temps demande à lâcher conditionnements, croyances et dogmes scientifiques sur la linéarité du Temps (« Chronos »), communément admise jusqu’à la fin du XXe siècle – bien que le Bouddhisme, le chamanisme et l’Hindouisme avaient déjà tintégré ce concept dans leurs cosmogonies et mythologies : « un téléscopage de l’instant (« Kairos ») et de l’éternité (« Aïon ») »[1].

Par ailleurs, au XXe siècle, Einstein et d’autres physiciens quantiques l’avaient déjà remis en question. Un délicieux roman – « Einstein’s dreams » d’Alan Lightman – raconte tout ce qu’ils auraient pu imaginer à son propos : Serait-il circulaire ? Aussi fluide que l’eau ? Se trouverait-il dans plusieurs dimensions simultanément ? Et bien d’autres propositions encore.

Actuellement, certains physiciens à l’avant-garde proposent des théories « du tout » contradictoires et pourtant complémentaires : la théorie des cordes (balancement ondulatoire et donc vibratoire créant des particules élémentaires) et la théorie de la gravité à boucles (faisant  vibrer l’espace à une minuscule échelle).

[1] In « Se souvenir du futur », Romuald Leterrier et Jocelin Morisson, Guy Trédaniel, 2022 ; préface de Philippe Guillemant

Nietzsche avait lui aussi remis en question la vision commune d’un futur qui n’existerait pas encore en proposant un futur déjà réalisé qui déterminerait notre présent ! Donc la causalité ne serait pas linéaire que du passé au futur mais le serait également du futur au présent et au passé ![1]

Pour vous mettre en bouche, voici les cinq prémisses du physicien français Philippe Guillemant[2] dans sa Théorie de la double causalité (ou Théorie de l’espace-temps flexible) :

  • Notre futur est déjà réalisé
  • Il peut changer
  • L’intention excite un nouveau futur
  • Celui-ci influence le présent
  • L’attention le fait rentrer dans la réalité

Cela porte à réfléchir, n’est-ce pas ?!

Je vous laisse ce temps de réflexion avant de vous proposer la 2e partie dans le prochain article qui traitera de l’importance de la temporalité pour la conscience, l’inconscient, les rêves, l’hypnose, la PNL, la Thérapie par la ChoZif’ et d’autres approches amenant aux états amplifiés de conscience qui permettent de « jouer » avec cette notion du Temps J

#Temporalité #Temps #formationALE #accompagnement #thérapie #coaching #Lausanne #Suisseromande #sigmasolutions

Informations sur nos formations pour les professionnels ici : https://www.sigmasolutions.me/formations-pour-les-professionnels/
Blog : https://www.sigmasolutions.me/blog/
Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCPssYdgjCiNne8fyXaeYP_w

[1] Ce que Guillemant a nommé « rétro-cognition ».
[2] http://www.guillemant.net

Les pouvoirs de l’hypnose

L’hypnose est une approche thérapeutique naturelle, en plein essor depuis quelques années permettant de nous sentir mieux au quotidien en laissant nos angoisses et ruminations derrière nous ; elle nous propose également une nouvelle perspective sur des événements et émotions ressentis comme désagréables ainsi que la possibilité de modifier des comportements (auto-)toxiques.  

Cette approche est aujourd’hui de plus en plus prisée dans le domaine médical de par ses bienfaits rapides et sur le long terme. Elle permet aux personnes d’avoir accès à leur inconscient et à son réservoir de ressources. Le principe est d’accéder à un état amplifié de conscience pour revisiter la réalité et la façon dont nous pouvons la percevoir, ce qui nous permet de puiser et trouver de nouvelles ressources en nous-mêmes.  

Comment marche l’hypnose ?  

L’état d’hypnose est un état naturel dans lequel chacun peut se retrouver sans s’en rendre véritablement compte. Pour simplifier, c’est le fait d’être présent, sans l’être en même temps. Ce sont tous les moments où l’esprit se soustrait à la réalité, et divague.  

  

L’état hypnotique est un état singulier et se doit être différencié des états de veille ou somnolence et de sommeil. Dans notre vie quotidienne, nous le pratiquons tous sans le savoir. En effet, chaque jour, toutes les 90 minutes, nous nous mettons en état d’hypnose. C’est par exemple le cas lorsque nous sommes absorbés par un bon film, ou que nous conduisons et arrivons à notre domicile sans nous en rendre compte. Ces situations se rapportent en réalité à un état hypnotique. C’est donc un processus qui se déclenche de façon naturelle chez l’individu et qui peut donc être pratiquée de façon plus consciente avec l’aide d’un accompagnant.  

  

Schématiquement, le conscient est comme endormi, mis en état de veille. Ainsi, on lève nos freins, nos blocages et on se défait des idées qui règnent au quotidien dans notre tête. Le mental, généralement en hyperactivité, puisqu’on passe notre temps à penser, ou essayer d’assimiler de nouvelles pensées, laisse davantage de place à l’inconscient.  

 

Les avantages de l’hypnose 

Plutôt que de « guérir » les symptômes, comme peuvent le faire les médicaments, l’hypnose va chercher la source directement dans l’inconscient. Ainsi, l’accompagnant va  prendre d’abord en compte l’accompagné dans sa globalité : ses symptômes, son environnement interne et externe, son vécu, ses souvenirs, ses angoisses, ses chagrins… Et ainsi l’accompagner jusqu’au chemin final du mieux-être. 

Pendant les séances dʼhypnothérapie, des suggestions sont faites par l’accompagnant au subconscient de l’accompagné afin qu’il améliore ses sensations et sa réalité. Ces suggestions peuvent aussi amener à des phénomènes hypnotiques tels que catalepsie, lévitation, signaling, écriture automatique, etc. Dès lors, le cerveau active les capacités dʼautoguérison du corps pour offrir le soulagement désiré.  

Il faut savoir que les séances dʼhypnose permettent des re-conditionnements qui peuvent nous aider à développer les capacités de notre cerveau afin de mieux l’exploiter au quotidien. Elles peuvent ainsi aider à notre développement personnel, faciliter notre concentration, nous aider à nous débarrasser d’addictions diverses, à lutter contre les insomnies ou encore à améliorer nos performances physiques et sportives. 

Eté et pleine conscience

L’été est là, et c’est le moment parfait pour pratiquer la pleine conscience afin de se délester de toutes pensées négatives. Cette période estivale, permet de se relaxer, de faire partir le stress engendré toute l’année et de se libérer de toutes charges mentales qui planent sur notre être. L’été est donc particulièrement adapté pour pratiquer la pleine conscience. 

La pleine conscience nécessite une qualité et une quantité d’attention portée à l’expérience en cours, sans filtre, sans jugement, sans artifices et surtout sans attentes. Les perceptions, les émotions et les phénomènes cognitifs doivent être observés avec soin à défaut d’être évalués. Pour y parvenir, il importe de nous déshabituer de notre manie à toujours juger, contrôler ou orienter nos expériences de l’instant présent. En trois mots, à lâcher prise sur notre esprit. 

Mais avant tout, qu’est ce que la pleine conscience ?

On peut décrire la pleine conscience  comme une extrême attention apportée à ce que nous, être humains, sommes en train de vivre. C’est être dans “l’ici et maintenant”. La pleine conscience, c’est prendre complètement part à ce qu’on est en train de faire, de vivre, ou de ressentir. 

La pratique de la pleine conscience nous amène à nous rendre compte qu’il est rare que nous soyons entièrement absorbés par une activité dans laquelle nous sommes engagés. En effet, lorsque nous conduisons une voiture, pratiquons une activité sportive, ou  assistons à un cours, nous ne sommes pas totalement concentrés sur cette seule tâche. Nous sommes au contraire toujours en train de penser à autre chose et faisons inconsciemment plusieurs choses en même temps. 


La pleine conscience, pourquoi faire ?

Lorsqu’on rumine un événement passé qu’il soit positif ou négatif, on revit l’événement dans notre tête, on le ressasse sans cesse, on l’imagine vivre autrement, faire d’autres choix, prendre d’autres décisions. Lorsqu’on angoisse à propos d’un événement futur, on imagine toues les possibilités, qui au final ne se réaliseront pas ou ont très peu de chances de se réaliser. Dans ces moments-là nous avons tendance à nous placer soit dans le passé, soit dans le futur mais jamais dans l’instant présent.  Le cerveau ne fait pas la différence entre un événement vécu véritablement avec des réels souvenirs et un événement ressassé ou imaginé. 

Si l’événement est angoissant pour vous même, plus vous le ruminez, plus votre cerveau envoie des signaux de stress dans votre corps, comme si vous le viviez en vrai afin de vous mettre en position de réalité. Pour éviter ces angoisses, pratiquer la pleine conscience permet de se reconnecter au moment présent et d’arrêter le stress généré par les ruminations de futures possibilités. 

Comment pratiquer la pleine conscience ? 

Après avoir compris le rôle de la pleine conscience dans notre quotidien, la question : Comment la pratique t-on ? Comment faire pour replonger dans l’instant présent ? Deux anges gardiens sont là pour nous aider à y parvenir : notre corps et notre respiration.

Lorsque l’on port plus attention à nos sensations physiques, on est nécessairement dans le présent. Fermez les yeux, et concentrez-vous sur une sensation corporelle, en commençant par votre point d‘ancrage, vos pieds. Sentir vos pieds ancrés dans le sol est très efficace pour revenir dans l’instant présent. 

La respiration est aussi un puissant facteur de retour dans l’ici et maintenant. Focalisez-vous sur votre respiration vous permet de calmer votre esprit, de ramener votre attention sur votre rythme respiratoire et d’ainsi vous concentrer sur vous-même et le moment présent. 

Les angoisses et autres ruminations partiront rapidement. L’idée de la pleine conscience n’est pas de lutter contre vos angoisses mais de les laisser le temps d’un instant afin de pouvoir vivre pleinement le présent et non plus de futures possibilités. 

 

Retour haut de page