Logiques, les niveaux logiques ?

Voyons-les comme une tour, à l’intérieur de nous, composée de six niveaux 

niveaux logiques

 

6e niveau : notre Spiritualité/Mission/Appartenance

5e niveau : notre Identité

4e niveau : nos Valeurs/Croyances

3e niveau : nos Compétences

2e niveau : nos Capacités

1er niveau : notre Environnement

En voici les principes :

 * Chaque niveau ne peut être modifié que par un niveau qui lui est supérieur.

* Plus nous sommes « alignés » entre ces différents niveaux et plus nous sommes en accord avec notre vie.

* Plus nous sommes conscients de ces différents niveaux et plus nous pouvons traiter chaque nouvelle information au niveau qui est le sien et en cohérence avec les autres.

* Plus nous sommes conscients de ces niveaux et plus nous pouvons nous amuser à sauter entre les différentes marches de cet escalier.

Exemple pour une prise de décision :

« Suis malheureux dans mon couple, aimerais divorcer et commencer une nouvelle vie »

Questions à se poser :

Niveau 1 Environnement

« Est-ce faisable ? Par-rapport à mes enfants, mon épouse, mes moyens financiers, ma santé, mon travail, ma famille, etc. ? » Si non, occupons-nous de ce niveau ; si oui, passons au :

Niveau 2 Capacités

« Suis-je à même de comprendre tout ce que cela va entraîner ? Suis-je assez solide pour effectuer un changement aussi radical ? Suis-je certain d’être capable de m’en sortir (de nous en sortir) à moindre mal ? » Si oui, passons au :

Niveau 3 Compétences

« Est-ce que je sais comment m’y prendre pour faire comprendre cela à mon épouse, à mes enfants, à ma famille ? En ai-je les moyens financiers et saurai-je faire avec ? » Si oui, passons au :

Niveau 4 Valeurs et Croyances

«  Suis-je certain d’en être capable ? Est-ce que je pense qu’enfants et épouse eux aussi pourront s’en relever ? Et si ce n’était pas le cas, serais-je alors prêt à assumer cette décision ? Est-ce que – quoi qu’il arrive -. je saurai que c’était la meilleure décision à prendre ? » Si oui, alors :

Niveau 5 Identité

« Est-ce bien en accord avec qui je suis ? Avec l’image que je me fais de moi ? Pourrai-je me regarder dans le miroir demain ? » oui ? Alors :

Niveau 6 Spiritualité

« Ma foi, ma croyance, ma religion est-elle en accord avec cette décision ? »

Exemple pour un « jugement » :

« Cette caissière est vraiment incapable, ça m’insupporte : je l’éviterai à l’avenir ! »

Niveau 1

« C’est peut-être dû à l’environnement de fous dans lequel elle travaille finalement… »

Niveau 2

« La pauvre, peut-être qu’elle ne supporte pas le stress… »

Niveau 3

« Bon, c’est vrai, le français n’est pas sa langue maternelle… je pourrais au moins lui dire bonjour dans sa langue »

Niveau 4

« Si elle se fout des clients, elle devrait se trouver un autre job… mais en fait… peut-être qu’elle a essayé et n’en a pas trouvé… »

Niveau 5

« C’est vrai que ce ne doit pas être très valorisant et enrichissant comme métier… »

Niveau 6

« La prochaine fois, je la surprendrai avec un petit cadeau, ça lui rendra sa journée plus facile et elle sera certainement plus agréable avec ceux qui me suivront, qui eux deviendront plus agréables avec ceux qu’ils croiseront ! »

Comme vous l’avez certainement constaté avec ces deux exemples, prendre le temps de passer par ces niveaux permet d’avoir une vue plus claire d’une problématique, d’un jugement, d’un contexte, ou de quoi que ce soit d’autre !

Cela permet aussi de « travailler » au niveau  correct (Ex. 1 : « Si je ne crois pas en moi, à quoi me sert de divorcer : les problèmes ne feront que s’accumuler ! J’ai d’autres choses à régler avant ! » Ex. 2 : « Quand je disais qu’elle était incapable, je pensais à son identité – niveau 6 – mais peut-être que le problème se situe à un autre niveau… »)

C’est un exercice que j’aime faire à l’aide de bouts de papier disposés sur le sol (chacun représentant un niveau), mon client s’amuse alors à passer de l’un à l’autre et à apprendre à se poser les bonnes questions, jusqu’à ce que ça fasse « tilt » et alors cela devient vite une habitude qu’il peut pratiquer seul !

Alors, prêts à essayer?!

Remercions G. Bateson qui les a créés pour le domaine de l’apprentissage puis R. Dilts qui en a fait une technique PNL.