Coups de coeur

“Ces coups de cœur sont un partage. Vous y trouverez le meilleur de mes lectures: livres, articles, blogs, d’ici et d’ailleurs.”

En vacances ET heureux !

 

L’été est LE grand moment des vacances que ce soit en couple, famille ou amis, on a enfin le temps de se parler sans tout le temps regarder sa montre ! Si les échanges sont souvent sympas et fructueux, les conversations dégénèrent parfois  en incompréhensions, disputes ou même règlements de compte.

 

Comment faire alors pour ne pas les laisser se péjorer et amener à des ruminations telles que telles que : « J’aurais dû répondre cela ! », « Il ne me comprend jamais… », « Je me suis encore fait avoir… » qui ne sont bonnes ni pour notre bien-être ni pour notre cerveau ni pour notre estime de soi ?

 

 Nous sommes tous différents

Pour commencer, rappelons-nous que chacun d’entre nous est différent. Tous nous avons nos propres histoire et conditionnements (ou « croyances ») et qu’en conséquence, chacun d’entre nous se crée sa propre représentation subjective de soi, des autres et du monde.

 

En être conscient, c’est déjà faire un pas important puisque cela nous aide à mieux accepter les avis et les cartes subjectives des autres. Après tout, ils ne sont QUE subjectifs 🙂  Et, si cela ne nous convient pas, personne ne nous oblige à participer à telle ou telle conversation…

 

Ensuite, on peut – pour nous tenir à l’abri des ragots et des jugements – suivre l’adage de Henry Thomas Buckle, historien anglais du XVIIIe siècle : « Les hommes et les femmes se divisent en trois classes d\’intelligence : la première par leur habitude de discuter des gens ; la deuxième, celle de discuter des choses ; la dernière, celle de discuter des idées. »

 

Le temps des vacances, et pour peu que l’on se coupe (enfin) des réseaux sociaux, est un excellent moment pour discuter d’idées et… s’intéresser aux autres en leur posant des questions sur ce qu’ils font, pensent et vivent.

 

Ecoutons nos envies

Et si ce n’est pas le bon moment – après tout, notre mental aussi a besoin de vacances ! –, choisissons au moins ce qu’il nous semble utile de partager ! Comment faire le tri ? Par la méthode des trois passoires – attribuée à Socrate – lorsque quelqu’un vint lui dire : « Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? »

 

La première est celle de la véracité :

  • As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
  • Non, je l’ai juste entendu dire…
  • Donc, tu ne sais pas si c’est véridique.

 

La deuxième, celle de la bonté :

  • Ce que tu veux me dire sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
  • Ah non, au contraire !
  • Donc, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas certain qu’elles soient véridiques…

 

La troisième, celle de l’utilité :

  • Est-ce utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
  • Utile… non pas vraiment…
  • Alors, si ce que tu as à me dire n’est ni véridique ni bien ni utile, à quoi bon m’en parler ?!

 

Refuser de participer à des discussions stériles dues à des guerres d’égo nous laisse alors du temps et de l’énergie pour rire, jouer, danser et goûter tout ce que la vie a de bon à offrir à nos sens ! J

Ce qui peut aussi être fait en s’installant dans le silence, si important pour notre cerveau, et devenu si rare de nos jours !

Pour illustrer ce billet, deux belles citations :

« De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent ! », Coluche

« Ne laissez pas les personnes négatives et toxiques louer de l’espace dans votre tête ! Augmentez le loyer et, s’il le faut, mettez-les dehors ! », Robbie Tew, ancien joueur de rugby d’origine australienne.

Bel été à vous

 

 

Formations Sigmasolutions à distance : de bien jolies surprises !

Il y a peu, en plus du plaisir d’annoncer à mes étudiants et sur les réseaux que mon Centre de formations en hypnose et PNL avait dès à présent le droit d’exercer en présentiel, j’ai d’autres choses à partager : Les belles surprises du distanciel de ces derniers six mois !

Novembre 2020

Une participante ALE qui – après huit mois en présentiel – a détesté la 1ere journée en distanciel et qui le lendemain – grâce à des recadrages et prises de conscience – était toute présente et volubile.

Décembre 2020

Un choix de plateforme d’apprentissage épique – qui nous a pris beaucoup d’énergie et de temps – et qui a porté ses fruits grâce à mes deux assistantes de choc, Maria et Aline.

Le choix de la plateforme a été fait selon trois critères : sécurité des internautes – convivialité et facilité d’utilisation.

Nous avons ensuite fait une heure de formation avec les participants, ce qui nous a permis à toutes et tous de faire connaissance et d’être prêt.e.s avant les formations ALE et Thérapie par la ChoZif’ !

Janvier 2021

Nous commençons la formation \”A l’essentiel de l’accompagnement existentiel \” clopin-clopant  en mi-distanciel mi-présentiel , une participante Sophie et mon assistante Maria étant chez moi, les 12 autres participant.e.s étant en distanciel, ce qui a donné à peu près ce résultat au niveau de la forme :

https://www.youtube.com/watch?v=ElIUVDECGdA&ab_channel=ShrdAndragogy

mais nous nous en sommes finalement très bien sorti.e.s au niveau du contenu.

Nous embrayons avec la formation Thérapie par la ChoZif’, toujours  mi-distanciel mi-présentiel -2 participantes étant présentes chez moi -, et les autres participants étant en binômes (ce qui était indispensable vu que les exercices d’accompagnement demandaient à travailler avec les objets symboles !), celui-ci s’est remarquablement bien passé .

En tant que formatrice/enseignante, j’ai dû devenir pilote de gros porteur tellement j’avais de boutons à manipuler sur mon ordinateur/plateforme d’apprentissage (mettre/ôter le bouton haut-parleur ; mettre « sur la table » celle/celui qui s’exprime ; l’enlever ensuite ; changer de table dès que nous sommes plus que dix ; trouver les tables autour desquelles les différents groupes d’étudiants font leurs exercices pour les superviser correctement (tout en assurant avec les étudiants en présentiel !), etc.

La deuxième escale de A l’essentiel s’est très bien passée : des binômes en présentiel s’étaient créés, nous maîtrisions toutes et tous mieux l’outil, bref… vogue la goélette !

Mars 2021

Troisième escale (sur onze) de la formation A l’essentiel : Nous avons toutes et tous pris nos marques ; le distanciel, c’est compliqué pour certain.e.s qui ont envie/besoin du groupe alors que ça facilite la vie d’autres étudiant.e.s qui apprécient beaucoup le fait de pouvoir rester chez eux et de ne pas avoir à se déplacer !

 

\"\"

Voici que s’en vient le niveau II de la Thérapie par la ChoZif’ : là aussi, nous continuons de nous adapter formidablement aux normes sanitaires qui n’arrêtent pas de changer ! Nous voici maintenant cinq en présentiel et 3 en distanciel : La donne a changé et tout s’est très bien passé. Les étudiant.e.s sont ravi.e.s et c’était vraiment, vraiment une belle formation !

 

\"\"

Et hop, nous voici déjà à la quatrième escale de A l’essentiel : cinq en présentiel et dix en distanciel pour un week-end d’auto-hypnose !

 

\"\"

Avril 2021

Quand les connexions entre participant.e.s se font avec et malgré la situation actuelle :

  • Une participante de Genève s’en va aider une autre à déménager en Valais alors qu’elles ne se sont jamais rencontrées en réel !
  • Un participant fait une consultation avec mon assistante alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés en réel !
  • Une participante du Sud de la France réagit avec beaucoup d’empathie sur FB à ce qu’y dit une autre participante de Suisse romande sur la situation actuelle

Les connexions se font, et c’est fantastique !

Et le meilleur est à venir puisque le Centre de formations Sigmasolutions a officiellement le droit d’exercer à nouveau en présentiel .

https://www.youtube.com/watch?v=VHVkBTRQEDI&ab_channel=Mart%C3%A8nLeGrand

ChoZif\’ : un beau témoignage

\”J\’aimerais te conter mon expérience de ce soir en ChoZif\’.

Je te joins les images car elles parlent d\’elles-mêmes : Magnifique moment d\’accompagnement, d\’une rare beauté!

Une patiente (patactive : ce mot prend tout son sens dans des séances comme celle-ci) a vécu un trauma important petite (abandon). Elle n\’a rien pu faire du haut de ses sept ans.

Après maintes séances en hypnose habituelle, il demeurait toujours un sentiment de peur de l\’abandon, et un empêchement de s\’exprimer avec sincérité et profondeur.

Objectif de la séance : se libérer des croyances limitantes cristallisées par ce trauma.

Son inconscient a merveilleusement mis en scène sa situation (voir images ci-dessous).

Outils : induction rapide pour laisser aller le passé et se remplir de la ressource actuelle… Remerciement à la petite fille du passé, reconnaissance de sa force et de son courage, message transmis par cette dernière : « Tu peux aller de l\’avant, la lumière que j\’ai reçue, c\’est toi qui me l\’a donnée, tu peux avancer maintenant… » Entre autres… Magnifique ! Et, du coup, toute la représentation symbolique s\’est transformée comme par magie : le pouvoir de la résilience !!! Pfff, quelle beauté !!!

En fin de séance, ma patactive pleurait encore face à sa représentation… Elle se sentait vide mais la bougie était encore derrière elle, alors je lui ai demandé si elle pensait que la lumière devait rester là où elle était… et là après quelques minutes d\’introspection (en espagnol il y a un terme très beau pour décrire cela : « ensismisamiento »), elle a mis la lumière à coté devant elle… et là : la complétude, le vide rempli, les larmes cessent et un beau sourire rayonne sur son visage.

Voilà…pas de mots pour exprimer avec justesse le process et sa magnificence.

Merci, simplement merci … Quel honneur d\’accompagner ces intenses et profonds mouvements de vie ! Merci d\’avoir inventé cet outil : Il éclaire la vie des personnes avec tellement de justesse et de douceur.\”

Maria, 30 août 2018

\"\"

Retour haut de page