Billet Pro #3 : “Les leviers de changement”

« J’entends beaucoup parler des leviers de changements sur les réseaux mais en formation nous n’avons jamais étudié ça (en tout cas pas sous ce nom-là) ; de quoi s’agit-il exactement ? » me demande Mathieu, accompagnant à Lausanne.

A mon avis, les leviers de changement sont de deux sortes, ceux que l’on trouve :

1) Dans les informations exprimées par la personne que l’on accompagne (lors de la cueillette mais aussi par la suite), et qui donnent des informations sur sa Carte du monde (comme ses Valeurs, Croyances, et autres filtres mentaux ; ou encore ses métaphores et symboles, etc.), qui sont exprimées sous forme verbale, non-verbale et para-verbale, et qui finalement indiquent à l’accompagnant une congruence ou pas des différents éléments.

2) Dans le savoir-faire et le savoir-être de l’accompagnant, d’abord dans sa capacité à créer l’alliance thérapeutique puis dans celle à choisir ses Stratégies thérapeutiques. Alors chaque partie de ce tout devient un levier de changement potentiel qui – bien choisi – permettra une évolution de la Carte du monde du patactif (dans le respect de qui il est et de l’objectif qu’il s’est fixé, bien évidemment).
Au niveau du savoir-faire : Qu’est-ce que l’accompagnant aura su calibrer chez son interlocuteur ? Et que décidera-t-il de mettre en action ou pas ? Et à quel niveau ?
Au niveau conversationnel, et déjà lors de la cueillette, on peut utiliser les leviers de changement que sont les Recadrages et les Recyclages.
Un choix et un timing adéquat dépendent évidemment de ses capacités et compétences – de son expérience -, de sa propre histoire de vie, du travail fait sur ses propres croyances en tant qu’individu et en tant qu’accompagnant, de la qualité d’ouverture de sa Carte du monde, etc.
Nous retrouvons donc ici les subtilités de la cueillette (cf. Billet #1), ainsi que le savoir-faire et le savoir-être qu’elle demande (cf. Billet #2).

En résumé : Est un levier de changement toute information – innée ou acquise – exprimée par un patactif, ainsi que toute action – innée ou acquise – provenant d’un accompagnant et utile à l’évolution du patactif.

J’ai rencontré toutes sortes d’accompagnants, hypnos, coach et autres.

Certains se bornant à appliquer ce qu’ils ont appris en formation, d’autres démontrant de bonnes capacités techniques (savoir-faire) mais tous n’ayant pas développé le savoir-être correspondant…

J’ai aussi rencontré des accompagnants ayant de belles capacités d’intention (savoir-être), qui peinent pourtant à comprendre l’importance des Stratégies thérapeutiques et des leviers de changement  (savoir-faire); et dont l’excès de sympathie ou de synchronisation, d’association ou contre-transfert nuit alors à leur capacité à être des stratèges de l’accompagnement…

L’idéal – comme l’aurez compris celles et ceux d’entre vous qui avez lu le billet #2 – étant d’être en équilibre entre pensée et ressenti, de faire une synergie du savoir-faire et du savoir-être et d’avoir déplié une Carte du monde plus large que celle des personnes que l’on accompagne.

Et là… La magie commence à opérer !

Essentiellement vôtre, Cécile
Ce billet est sous licence Creative Commons, et donc partageable pour autant que sa source soit mentionnée. Celle-ci étant : CFS Centre de Formations Sigmasolutions hypnose, PNL, accompagnement et coaching – Cécile Wyler – Lausanne

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci Cécile! Ce billet pro m’aide vraiment à rester à la juste place dans mes accompagnements…
    Il.me replonge dans la formation ALE et toute la force et les enseignements appris se vivifie en énergie et corps à l’intérieur de moi. C’est très appréciable, utile, aidant et généreux de ta part. Merciiiiiiiiiii🌈🌈🌈🌈
    Pour ceux et celles qui hésitent à suivre la formation de Cécile, je vous encourage vivement à faire le pas. TOUT y est enseigné avec clarté et professionnalisme et pratiqué jusqu’à son intégration.

Laisser un commentaire