Billet #1 : “Pierre aimerait faire de meilleures cueillettes”

Ce que les Français appellent “Détermination d’objectif (DO)” et les Québécois “Cueillette” est le thème que Pierre, un accompagnant genevois de 34 ans me demande de traiter dans ce premier billet.

Il m’écrit : “Tu m’as expliqué qu’une bonne Cueillette est essentielle à tout accompagnement de qualité parce qu’elle me permet de créer une alliance thérapeutique* et donc de choisir la meilleur stratégie thérapeutique. Merci, mais comment y arriver ?

La cueillette est effectivement une étape aussi primordiale que difficile : Il s’agit de poser les bonnes questions à son patient (que j’appellerai désormais “patactif”, car un patient se doit aussi d’être actif). Mais qu’est-ce que les bonnes questions ? Celles qui obligent le patactif à préciser son objectif ou sa problématique, permettant ainsi à son accompagnant de bien en comprendre les enjeux et de choisir la stratégie d’accompagnement adéquate.

Facile à dire, c’est vrai ! Cela demande toutefois non seulement un savoir-faire, mais un savoir-être que l’on peut ne peut acquérir qu’avec de la pratique.

Tout comme un cuisinier va tâtonner en créant un nouveau plat, affinant petit à petit sa préparation, sa cuisson ou son choix d’épices, l’accompagnant débutant va tâtonner, et s’aider de l’objectif SMART, pour poser des questions permettant à son patactif de reformuler un objectif jusqu’à ce qu’il devienne Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel.

Ce que je te propose, Pierre, est de faire – comme moi à mes débuts – appel à ce protocole qui va obliger ton patactif à préciser et reformuler son objectif.

Je ne détaille pas ici l’objectif SMART, ses questions, leur ordre ou raison d’être car tout cela est déjà indiqué sur mille et un sites !

L’air de rien, les réponses de tes patactifs te donneront des indications sur des Leviers de changements importants tels que les Niveaux logiques concernés, ses Valeurs, Croyances, Méta-programmes, etc.

Tu verras, Pierre, que petit à petit, tu dépasseras ce protocole et t’en seras libéré. Tout comme un grand cuisinier apprend à improviser, sachant fort bien qu’il maîtrise son art, tu apprendras à improviser sans que cela ne te demande d’effort particulier, puis tu poseras le plus naturellement du monde les bonnes questions. Tu auras alors maîtrisé l’art de la cueillette.

Vos commentaires sur ce billet sont les bienvenus, tout comme vos questions, que je traiterai volontiers dans un billet suivant, en sauvegardant bien entendu votre anonymat.

Ce billet est en Open Source, et donc gratuitement imprimable, et partageable pour autant que sa source soit citée “CFS Centre de Formations Sigmasolutions hypnose, PNL et coaching – Cécile Wyler – Lausanne – https://www.sigmasolutions.me”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *