You are currently viewing Hypnose et PNL en temps de jeûne

Hypnose et PNL en temps de jeûne

Quel est le rapport entre le jeûne, l’hypnose et la PNL? Il est en fait évident! Je m’explique un peu plus bas mais d’abord comment fonctionne un jeûne?
C’est tout simple: pour faire un jeûne, il suffit de ne pas manger! Cela pendant plusieurs heures ou quelques jours. Il y a plusieurs types de jeûne et vous trouverez des liens explicatifs en fin du blog.
J’en fais pour ma part un ou deux par an et cela depuis 2014. Ils varient entre cinq jours et trois semaines. Cela me donne l’occasion (plusieurs études le prouvent) de faire un «reset» physiologique, émotionnel etmental à chaque fois. Quand je vais bien, je le fais en prévention et – si je souffre de  quelque chose (fatigue, stress, etc.), je le fais pour activer le processus de guérison.
Je fais ce qu’on appelle un jeûne hydrique, c’est- à-dire que je ne fais que boire: une eau tiède citronnée le matin, un bouillon de légumes le soir, et entre deux autant d’eau et de tisanes que j’en ai envie.
Certains aiment faire un jeûne en solo. Moi, cela ne me conviens pas bien, alors je me joins à un groupe pour le support, la motivation, les partages, activités et ateliers. Plusieurs centres existent maintenant, un peu partout en Europe.

L’hypnose et la PNL pour évacuer les fausses excuses

J’ai souvent remarqué, lors de ces partages, les conditionnements et peurs mentales et physiologiques non seulement à propos du jeûne, mais également à propos de soi: «Ce n’est pas naturel de jeûner…», «
Mon corps a besoin de nourriture! », «Pourquoi faire de l’exercice alors qu’on ne mange pas?!», «Je n’y crois pas…» ou alors : «Je ne tiendrais jamais le coup!», «J’ai peur d’avoir des vertiges…», «Mais alors,si on dort moins, que vais-je faire de tout ce temps ?», «Je suis en trop mauvaise santé pour y arriver.»
Pratiquant l’autohypnose (dialogue avec mon paysage métaphorique intérieur, évolution de ses symboles, dialogue avec différentes parties de mon corps, espace ressource) et la PNL (conscientisation de mon dialogue intérieur et de mes émotions, déconditionnement de mes croyances limitantes) depuis près de vingt ans, et enseignant ces disciplines depuis sept ans, j’ai totalement intégré ces approches à mon quotidien ainsi qu’à chaque défi que j’ai à relever, qu’il s’agisse de l’acceptation de l’année COVID 2020, de l’accompagnement en soins palliatifs à domicile d’un proche ou… de chaque jeûne que je fais !

Comment appliquer l’autohypnose au jeûne pour le rendre plus agréable et plus bénéfique?

Avant
En travaillant sur l’acceptation, la confiance et le lâcher-prise via les symboles qui apparaissent.
Pendant
  • En dialoguant avec les éventuels symptômes physiologiques qui peuvent apparaître tels que sensation de faim, accentuation de douleur, apparition de gargouillements, envie de vomir, insomnie, vertiges, ou émotionnels tels que peur, manque de confiance, tristesse, colère.
  • En amenant des ressources de bien-être et d’évolution à tous les niveaux de l’être.
  • En occupant le temps libre (le temps gagné la nuit par exemple) par des autohypnoses.
  • En faisant des « futurisations » pour que les bienfaits du jeûne perdurent dans le temps et que nos habitudes alimentaires deviennent plus saines.
Après
  • Pour se motiver à garder un régime sain
  • Pour continuer à installer et approfondir le bien-être acquis jusqu’au plus profond de nos cellules
  • Pour faire des autohypnoses de rappel sur le défi qu’on a relevé, le bien que cela nous a fait, l’énergie et la légèreté nouvelles que nous avons découvertes.

Comment appliquer la PNL au jeûne pour le rendre plus agréable et plus bénéfique ?

Avant
  • En travaillant sur nos croyances limitantes à propos du jeûne pour les transformer en croyances positives.
  • En étant attentif à notre dialogue intérieur pour le rendre plus porteur.
Pendant
  • En restant attentif à notre dialogue intérieur pour le rediriger régulièrement.
  • En portant notre attention sur ce qui est positif et en restant focus sur nos progrès quotidiens (comme un sportif), par exemple en tenant un journal de ce qui va bien et de ce qui s’améliore.
  • En reconnaissant les émotions qui nous traversent, en les conscientisant et en les acceptant.
  • En faisant des ponts sur le futur pour donner une orientation positive à notre cerveau quant à nos comportements et habitudes alimentaires.
Après
  • Pour nous féliciter d’avoir relevé ce défi et se préparer avec plaisir au suivant.

 

Jeûner est quelque chose de sain, bienfaisant, agréable, préventif et guérisseur ; de plus, pourquoi s’en priver, alors que la plupart des centres de jeûne proposent nombre d’activités agréables telles qu’ateliers d’information sur la physiologie et la nutrition, randonnées, yoga, activités artistiques, massages, le tout… accompagné de cocktails de tisanes explosifs pour notre bien-être, et tout cela en pleine nature ? Et surtout pourquoi ne pas s’offrir les outils qui nous permettent de décupler la qualité de notre expérience ?!

Informations sur le jeûne : https://doctonat.com/jeune-hydrique
Centre de jeûne d’où j’ai écrit cet article : https://www.jeune-detox.ch/fr
Formations d’autohypnose proposées par Sigmasolutions (avec retours des participants) :