Eté et pleine conscience

L’été est là, et c’est le moment parfait pour pratiquer la pleine conscience afin de se délester de toutes pensées négatives. Cette période estivale, permet de se relaxer, de faire partir le stress engendré toute l’année et de se libérer de toutes charges mentales qui planent sur notre être. L’été est donc particulièrement adapté pour pratiquer la pleine conscience. 

La pleine conscience nécessite une qualité et une quantité d’attention portée à l’expérience en cours, sans filtre, sans jugement, sans artifices et surtout sans attentes. Les perceptions, les émotions et les phénomènes cognitifs doivent être observés avec soin à défaut d’être évalués. Pour y parvenir, il importe de nous déshabituer de notre manie à toujours juger, contrôler ou orienter nos expériences de l’instant présent. En trois mots, à lâcher prise sur notre esprit. 

Mais avant tout, qu’est ce que la pleine conscience ?

On peut décrire la pleine conscience  comme une extrême attention apportée à ce que nous, être humains, sommes en train de vivre. C’est être dans “l’ici et maintenant”. La pleine conscience, c’est prendre complètement part à ce qu’on est en train de faire, de vivre, ou de ressentir. 

La pratique de la pleine conscience nous amène à nous rendre compte qu’il est rare que nous soyons entièrement absorbés par une activité dans laquelle nous sommes engagés. En effet, lorsque nous conduisons une voiture, pratiquons une activité sportive, ou  assistons à un cours, nous ne sommes pas totalement concentrés sur cette seule tâche. Nous sommes au contraire toujours en train de penser à autre chose et faisons inconsciemment plusieurs choses en même temps. 


La pleine conscience, pourquoi faire ?

Lorsqu’on rumine un événement passé qu’il soit positif ou négatif, on revit l’événement dans notre tête, on le ressasse sans cesse, on l’imagine vivre autrement, faire d’autres choix, prendre d’autres décisions. Lorsqu’on angoisse à propos d’un événement futur, on imagine toues les possibilités, qui au final ne se réaliseront pas ou ont très peu de chances de se réaliser. Dans ces moments-là nous avons tendance à nous placer soit dans le passé, soit dans le futur mais jamais dans l’instant présent.  Le cerveau ne fait pas la différence entre un événement vécu véritablement avec des réels souvenirs et un événement ressassé ou imaginé. 

Si l’événement est angoissant pour vous même, plus vous le ruminez, plus votre cerveau envoie des signaux de stress dans votre corps, comme si vous le viviez en vrai afin de vous mettre en position de réalité. Pour éviter ces angoisses, pratiquer la pleine conscience permet de se reconnecter au moment présent et d’arrêter le stress généré par les ruminations de futures possibilités. 

Comment pratiquer la pleine conscience ? 

Après avoir compris le rôle de la pleine conscience dans notre quotidien, la question : Comment la pratique t-on ? Comment faire pour replonger dans l’instant présent ? Deux anges gardiens sont là pour nous aider à y parvenir : notre corps et notre respiration.

Lorsque l’on port plus attention à nos sensations physiques, on est nécessairement dans le présent. Fermez les yeux, et concentrez-vous sur une sensation corporelle, en commençant par votre point d‘ancrage, vos pieds. Sentir vos pieds ancrés dans le sol est très efficace pour revenir dans l’instant présent. 

La respiration est aussi un puissant facteur de retour dans l’ici et maintenant. Focalisez-vous sur votre respiration vous permet de calmer votre esprit, de ramener votre attention sur votre rythme respiratoire et d’ainsi vous concentrer sur vous-même et le moment présent. 

Les angoisses et autres ruminations partiront rapidement. L’idée de la pleine conscience n’est pas de lutter contre vos angoisses mais de les laisser le temps d’un instant afin de pouvoir vivre pleinement le présent et non plus de futures possibilités. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page