Et si plutôt qu’une résolution, on s’offrait un cadeau ?

accords toltèquesMiguel Ruiz, Les quatre accords toltèques, éd. Jouvence

En bref, à quoi servent-ils réellement ? A nous amener à être en pleine conscience !

Afin que nos comportements découlent de nos pensées et non de nos émotions, afin que nous choisissions les pensées et comportements qui non seulement nous feront du bien, à nous et aux autres mais surtout ne nous feront pas de mal, ni à nous ni aux autres.

Top, non ? Oui ! Ca, c’est la bonne nouvelle 🙂 La mauvaise est que ce n’est pas gagné, ils se méritent !

Voici ce que j’en tire après quelques douze ans de pratique (plus ou moins intensive, plus ou moins quotidienne, plus ou moins réussie) :

Premièrement, ils ne sont pas d’abord et d’habitude faciles même si chacun d’eux peut se résumer en deux lignes ! Car – pour comprendre leur utilité et plus encore pour réussir à les appliquer, il est nécessaire d’avoir fait un travail sur soi ou de le faire simultanément (que ce soit par son développement personnel, ses expériences de vie, un goût pour la philosophie, une thérapie, etc.)

Ensuite, lorsque enfin, nous les avons compris et intégrés, nous continuons à être des individus ayant des émotions, des pulsions, des pensées pas toujours positives, peut-être même des maladies, et qui avons à gérer un quotidien : 365 jours et nuits par an, ce n’est pas rien, n’est-ce pas ?!

 Ce qui nous rend la chose d’autant plus difficile lorsque par exemple :

On apprend qu’on est viré ! Ou qu’on nous a trompé ! Qu’on reçoit un 3e rappel pour facture impayée ! Qu’on n’a pas de quoi s’offrir des vacances ! Que Junior nous épuise ! Qu’Ado n’est toujours pas rentré alors qu’il est déjà minuit et que (*#%#*) on aimerait bien aller dormir !  Etc., etc.

🙁

Oui… difficile ! Et pourtant, cela nous amène à relativiser, à nous détacher et donc à vivre plus harmonieusement 🙂 

Magique ? Oui 🙂

Comme le dit Ruiz : « Je fais de mon mieux… pas plus… pas moins… à partir de là je n’ai rien à me reprocher ! »

Et si je n’ai rien à me reprocher et que je ne suis pas content… alors il va me falloir prendre une décision :

Je suis viré ?! – accords 1 à 4 à appliquer tout de suite – Ok, qu’est-ce que je fais à partir de là ?

Mon conjoint m’a trompé ? – accords 2 et 3 – Ok, comment je décide de gérer ça ?

Je reçois une sommation pour facture impayée ? – accords 3 et 4 – Ok, quelle solution se dessine ?

On n’a pas de quoi nous offrir des vacances ? – accords 3 et 4 – Si on échangeait notre appartement avec des amis ?

Junior nous épuise ? – accords 1 à 4 – Et si je le laissais, lui, s’épuiser ? Si je mettais des boules quiès ? Et si on allait bien se fatiguer dehors ensemble avant de rentrer nous reposer ?

Ado n’est toujours pas rentré alors qu’il est déjà minuit ? – accords 2, 3, 4 – Finalement, s’il est dehors, c’est que je l’ai laissé sortir, non ?! Alors pourquoi je n’assumerais pas le fait de l’avoir laissé sortir et qu’il est assez grand pour se débrouiller et m’informer s’il y a un problème ?

Pas évident de passer de la théorie à la pratique, n’est-ce pas ?

D’autant plus que nos émotions passent par un circuit neuronal extrêmement rapide (système nerveux limbique), beaucoup plus rapide que ne l’est celui de notre pensée.

Il y a différentes façons de les court-circuiter : Du  « Stop, nous en parlerons plus tard », à une bonne respiration pendant quelques minutes, en passant par un jogging, ou une discussion avec un ami… Ces émotions ont en fait une durée de vie très courte : si après quelques minutes, nous sommes encore triste ou en colère, c’est parce que nous avons décidé de le rester.

Finalement, ces accords sont un magnifique cadeau que nous pouvons nous offrir – à nous, à notre vie et à notre entourage !

Il s’agit d’essayer jour après jour de les appliquer  jusqu’à ce qu’à force, nous nous réveillions un jour en nous apercevant qu’ils font partie de nous !

L’important est l’élan vers l’objectif ! Vouloir atteindre la cible 🙂

archer

Alors, prêts à essayer ?