Quand l’hypnose et la PNL se bagarrent sur les réseaux sociaux

Quand l’hypnose et la PNL se bagarrent sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux étant ce qu’ils sont, et ce que nous en faisons, les groupes de PNL et d’hypnose ont bien fleuri ces dernières années : on peut y lire tout et son contraire, et je dirais même mieux, le pire comme le meilleur.

Dans la famille du pire, on trouve ceux qui sont selon moi « à côté de la plaque » : des groupes d’hypnothérapeutes qui n’ont jamais étudié la PNL, mais qui affirment tout de même que cette dernière n’a rien à voir avec l’hypnose… et itou de l’autre côté : des PNListes qui – pour la plupart ne pensent pas avoir abordé l’hypnose et pourtant…

On parie ?

La PNL en quelques mots

Alors, rappelons l’origine de la PNL dans le contexte de l’école de Palo Alto, années 1970 : 2 étudiants un peu foufous et géniaux (Bandler en informatique et Grinder en linguistique) décident d’analyser ce qui fait l’excellence de trois grands thérapeutes : Virginia Satir (thérapie familiale), Fritz Perls (Gestalt thérapie), et Milton Erickson, (psychiatrie et hypnothérapie).

Leur but : « modéliser » l’excellence et, sur la base de ces modélisations, créer des protocoles pour ce qui allait devenir la PNL, d’abord par des modèles linguistiques.

Cinquante ans plus tard, nous pouvons évidemment remettre en cause ces protocoles, mais de là à remettre en cause leur structure, leur efficacité et leur lien direct avec l’hypnose, il faut tout de même oser !

Car cette structure provient en grande partie des analyses du travail d’Erickson  et d’ailleurs, un des grands modèles en PNL se nomme le Modèle de Milton.  Ce dernier reprend certaines des structures linguistiques utilisées par Erickson et notamment :

  • Le langage vague
  • Le langage métaphorique
  • Le recadrage

Or ces structures langagières font amplement partie de la rhétorique hypnotique !

Le lien entre PNL et hypnose

Vous avez donc compris : Ignorer la PNL dans une pratique d’hypnothérapie est par conséquent une grossière erreur, autant pour un hypnothérapeute que pour son patient, et ignorer l’hypnose dans une pratique PNListique l’est tout autant !

En hypnothérapie comme en PNL, la puissance du verbe, de l’intention et la compréhension de nos processus cognitifs sont les mêmes piliers, et bien souvent se rejoignent. Tant la PNL que l’hypnose sont des outils, avec lesquels on peut aussi bien construire que détruire. Plutôt que de séparer, d’étiqueter et de détruire, pensons à rassembler, unifier et construire.

Et c’est ce que je m’efforce de faire dans les formations que je propose.