Billet pro #8 “L’homme qui ne s’habitait pas”

Un monsieur dans la quarantaine consulte pour un burn-out et des crises d’angoisse. Bien que d’esprit vif et ouvert, nous constatons rapidement qu’il ne « s’habite » pas : il est extérieur à lui-même, et ne sait donc pas ressentir les choses. Il a été abusé psychologiquement durant toute son enfance et adolescence. Son « Moi » s’est cristallisé vers l’âge de cinq ans. Il n’a donc pu vivre les étapes nécessaires à une bonne individuation.

Comme il vient de loin, nous avons prévu une longue séance de 3h.

Premier acte

Je lui propose de faire une ChoZif’ et de choisir un objet-symbole qui le représente enfant. Il prend un petit caillou « J’ai dû devenir aussi dur, lisse et gris que ce caillou pour me protéger » :

Puis il « l’emprisonne » en plaçant autour quatre objets-symbole représentant les quatre facettes toxiques qui l’entouraient à l’époque.

 

Deuxième acte

Je lui suggère de trouver des objets-symbole représentant des ressources sur la table : Il choisit un grand coquillage à demi irisé, une grande pierre de montagne et une pierre précieuse dorée possédant nombre de facettes.

 

Après une hypnose rapide avec intégration de ces ressources, il les place en triangle sur la table. L’une d’elle s’est transmutée, la pierre précieuse n’est plus une ressource mais représente son « Moi du futur ».

 

Il se sent assez fort maintenant pour extraire le « Petit moi » du cercle toxique et le protéger en l’installant au milieu des deux ressources et du « Moi futur » :

Troisième acte

Nous revenons maintenant aux quatre facettes toxiques, qu’il traitera chacune à sa façon jusqu’à ce qu’elles aient perdu de leur emprise.

 

Quatrième acte

Comme il ne sait que faire de son « Moi du futur » : hypnose rapide et dialogue entre les deux pierres. Il décide alors que ce « Moi du futur » fait déjà partie de son présent, et le pose en équilibre sur la pierre de montagne qui représente donc maintenant son « Moi présent ». Les deux pierres-ressource se sont donc transmutées en différentes étapes du « Moi »

 

Cinquième acte

Il décide que tous ces « Moi » font partie de lui et du présent : il installe le « Petit Moi » bien en sécurité dans le coquillage irisé, met par-dessus le « Moi présent » puis y rajoute le « Moi futur ».

Intégration de tout cela.

 

Tomber de rideau

Le tout tient magnifiquement en équilibre, est empli de lumière et de facettes : « On dirait un vaisseau de science-fiction : ça brille de partout, il y a cette lumière au centre qui réchauffe le Petit moi, et il y a toutes ces facettes qui me représentent bien. »

Il est arrivé apathique, dissocié depuis toujours, en burn-out et repart empli de créativité, et surtout « Je m’habite avec une force nouvelle dans le tronc. »