fbpx

Les présupposés de la PNL

Basés sur la boucle de rétroaction corps-esprit, ces présupposés portent sur des principes permettant une bonne compréhension du fonctionnement humain au niveau de la communication, respectant ainsi l’expérience subjective (ou la carte du monde) de chacun.e.

La carte n’est pas le territoire

La phrase complète est « « La carte n’est pas le territoire qu’elle représente » et nous vient d’Alfred Korzybski, philosophe et scientifique américano-polonais (1879-1950) : l’être humain ne peut connaître la réalité parce qu’il ne peut l’appréhender que par ses sens. L’expérience subjective n’est pas l’expérience objective, et donc les mots utilisés ne sont pas les choses qu’ils représentent :

 

–     Nos représentations mentales se construisent sous formes de « cartes » créées à partir de nos cinq sens principaux (VAKOG). C’est à elles que nous réagissons et non à la réalité elle-même. Quand nous modifions nos cartes, nous modifions les réseaux neuronaux et symboliques, ainsi que les émotions, les comportements, les pensées et la physiologie qui y sont liés. La plupart de nos cartes sont inconscientes, il est donc important de les conscientiser.

 

On ne peut pas ne pas communiquer

Nous communiquons de toute façon : verbalement, para-verbalement et non-verbalement. Ne rien dire et ne rien faire est également une forme de communication ! Une communication de qualité nous offre la possibilité d’une vie de qualité. Une mauvaise communication peut être complètement aliénante, comme nous le verrons avec la double-contrainte.

 

Tout comportement a un sens

Chaque comportement a une intention positive à l’origine, et celui-ci peut être utile ou pas selon le contexte. Chacun de nous fait au mieux de ce qu’il peut et sait faire à un moment donné. Il est donc important d’avoir une carte du monde largement dépliée afin de maximiser les choix. Chacun est responsable de ses pensées et de ses comportements ainsi que de leurs conséquences.

 

Il n’y a pas d’échec, il n’y a que du feedback

L’échec est une étape sur le chemin de l’évolution ou de la réussite : s’il n’y a pas d’échec, il y a alors un retour d’information (feedback) qui nous permet d’apprendre pour ne plus faire la même erreur.

 

L’évolution est l’espace-temps qui sépare l’état actuel de l’état désiré.

Il s’agit d’un cheminement dans lequel dès le départ, nous nous focalisons sur le but (l’état désiré) et non sur la situation limitante (l’état actuel). « Comment atteindre X » plutôt que « Pourquoi raté X ».