Certifiée en Biorésonance et en Changement rapide !

Même s’ils ne figurent pas déjà dans la page des diplômes, ils sont tous deux validés par les formateurs respectifs. 🙂

Ceux d’entre vous qui êtes intéressés par la biorésonance, le pdf de mon “petit” travail de fin de cycle est disponible ici :
Mémoire Biorésonance et accompagnement existentiel

Et pour ceux intéressés par le Changement rapide, cliquez ici

A propos de la PNL, de Bandler, et de la PNL de nos jours !

J’ai écouté hier soir – la première partie – du webinaire (gratuit) que Michel Wozniak (praticien certifié en PNL et Praticien certifié niveau 4 en FasterEFT) propose sur Richard Bandler et la PNL.
La « vraie » PNL selon eux.
L’argument de Bandler étant « Ce sont les éditeurs qui ont complexifié la PNL en en demandant des protocoles » et que pour cette raison il n’enregiste plus et ne publie plus.
En résumé, le « savoir-faire » est apparu au détriment du « savoir-être ».
Ce que prône Bandler est donc la simplification : être directif, faire des recadrages immédiats (pas sur le symptôme mais sur l’expérience subjective qui amène au symptôme), des yes set, des ancrages, des suggestions, de la provoc, de la vérification, une non-intervention sur un processus porteur puis un pont sur le futur.
Très bien ! Et alors ?! Qoi de nouveau ?!
Grinder, Dilts, etc. ont évolué dans le même sens, et chacun à sa façon.
La plupat des différentes associations PNL certifiantes sont certes restée figées dans une façon de faire et l’enseignement de protocoles qui n’ont pas (ou peu) évolué depuis 30 ans maintenant. Et c’est bien dommage…
Cela laisse pourtant un large espace pour faire évoluer la PNL… tant que l’on ne l’enseigne pas avec une enseigne !
D’ailleurs, et comme dit plus haut, les fondateurs PNL, Grinder, Bandler, Dilts, puis nombre d’autres enseignants de qualité ont élargi la PNL (on parlait il y a encore quelques temps de 3e et de 4e génération, on parle maintenant de moins en moins de « génération » PNL mais plutôt des apports que la PNL a apportés et qui sont à intégrer dans différents processus d’accompagnement).
Différentes formations portant d’autres noms proposent ces nouveaux processus, et il y temps que les associations et les écoles qui les représentent se mettent à jour.
Il est temps également de ne plus suivre un maître, qu’il s’appelle Bandler ou autre, mais d’acquérir des compétences pouvant élargir les domaines de l’accompagnement.
Ce que font très bien certaines écoles.
Et des accompagnants, des praticiens, des thérapeutes qui trouvent normal de sortir de la boîte, ou encore mieux ceux qui croient que la boîte n’existe pas, que tout est relié et que tout est en évolution…

Quand mes enfants étaient petits…

et que je leur lisais des histoires… Il y en a plusieurs qui les ont – et m’ont – touchés.
Celle des Pilibi du bas et des Pilibi du haut faisait partie de celles-ci :
Ceux d’en haut étaient noirs – ou blancs – je ne sais plus
Ceux du bas étaient blancs – ou noir – je ne me souviens plus
Ils vivaient dans le même monde… certains en bas… d’autres en haut…
Certains blancs… d’autres noirs…
Et tant qu’ils se firent la guerre… tous perdirent…
Jusqu’à ce qu’enfin… car c’était si pire
Ils décidèrent de faire mieux
De se rencontrer
De s’accueillir
De s’accepter
De se mélanger…
Finalement, les Pilibi du haut savaient plein de choses que les Pilibi du bas ne savaient pas !
Et les Pilibi du bas connaissaient plein de trucs que les Pilibi du haut ne connaissaient pas !
En fin de compte, noirs et blancs, blancs et noirs, hauts du bas, et bas du haut se mélangèrent…
Et cela donna : des Pilicoeur, des Pilibus et des Pilitout ! Et ce fut très bien ainsi pour tous les Pilibi !
… Peu après arrivèrent les Pilibistes, les Pilibouères, les Pilizifs et tant d’autres !
Et toutes et tous continuent de discuter, argumenter, changer de couleur (un peu), de musicalité (beaucoup), de ressenti (énormément), de goût (mais oui, ça arrive !), de parfum (qui donc ne se souvient pas d’un parfum ?!)
Et qu’arrive-t-il alors ????!!!
Tous les Pilibi ont déjà trouvé une réponse…. Quelle serait la vôtre ?!

Illustrations de “Comment transformer votre vie avec les thérapies courtes”

“Antonina a des attaques de panique” :
Antonina HD

“Chiara a eu une semaine funeste” :
Chiara-HD

“L’envol de Manon” :
Manon HD

“Juliette est en colère” (chosification étape 4) :
Juliette étape 4

“Elisabeth veut danser plus haut et plus loin”
(chosification étape 4) :
Elisabeth Etape4

Pour toutes les illustrations : Tous droits réservés
Pierre Legay, pierrelegay@hotmail.fr

Conférence Paris 28.10.15 – Feedback

Organisée par Les Humanités d’hier et d’aujourd’hui (Nathalie Paolucci et Axel Karol), elle s’est tenue au Viaduc Café devant une quarantaine de personnes :

couverture

Feedbacks:

« Un grand merci à Cécile Wyler Roulet qui, par son langage métaphorique et vivant, a mené une conférence intéressante et pédagogique sur les thérapies courtes et l’hypnose pour la sortie de son livre, à lire !! » Tiphaine B.

« Merci à toi, Cécile, pour ce joli voyage auquel tu nous as conviés dans les géographies de nos imaginaires. L’émotion qui vibrait sous tes propos les rendait plus précieux encore. Merci à Nathalie et Axel pour votre entreprise généreuse et fédératrice et pour cette chouette prise de vue « méta-cognitive » de notre soirée. » Mark L.

« Un joli moment instructif et empli de grâce. » Carole Z.

« Très agréable soirée menée entre finesse, compétence et… humour 😉 » Laurence G.T.

« Une belle conférence sur les thérapies courtes, et un très bon livre. » Anonyme

Ce que j’ai envie de partager….

est que comprendre nos fonctionnements (en tant qu’êtres humains) est très important.
Pourquoi ? Parce qu’ainsi nous en devenons les maîtres et n’en sommes plus esclaves !
La méta-cognition (la pensée qui observe la pensée), la dissociation (qui fait partie de la transe-formation) et la connaissance de ces phénomènes-là nous amène à plus de choix, à plus de liberté, à plus de conscience, et donc à un meilleur être…
Donnons-nous la peine de les conscientiser et de les pratiquer !
C’est tout le thème du bouquin et des conférences qu je fais : Connaissons-nous nous-mêmes (Socrate le disait déjà n’est-ce pas ?!)