Changez de respiration, changez de vie !

Respirer dans un état de calme et de détente pour débloquer l’énergie emprisonnée et pour faire circuler le Qi (l’énergie). […]

Il est important de bien respirer pour développer la sensation d’enracinement; la respiration abdominale y contribue grandement. En descendant vers l’abdomen, la respiration encourage le Qi à suivre. Tout en circulant, le Qi apaise.

Cet apaisement correspond à l’abaissement ou l’enracinement de l’énergie.

LA RESPIRATION :

LES YOGIS LE SAVENT DEPUIS DES MILLÉNAIRES. LES SCIENTIFIQUES LE DÉMONTRENT AUJOURD’HUI : POUR GAGNER LA PAIX DU CORPS ET DU CŒUR, IL N’Y À QU’À….RESPIRER! EN PROFONDEUR, LENTEMENT, ET EN TOUTE CONSCIENCE.

Mieux nous respirons, mieux nous nourrissons notre organisme, et les bienfaits sont nombreux : régulation du système cardio-vasculaire, abaissement de la tension artérielle, renforcement des défenses immunitaires, rééquilibrage de l’acidité sanguine et plus encore. De plus, les mouvements dus à la circulation de l’air pendant une respiration profonde massent plusieurs muscles et organes internes de la cage thoracique et de la digestion. D’où la nécessité d’effectuer, le plus souvent possible, des respirations profondes.

BIEN RESPIRER POUR RETROUVER L’HARMONIE INTÉRIEURE :

Notre respiration est directement liée à nos émotions. Dès que celles-ci nous perturbent, elle se modifie. Si nous maintenons une fréquence respiratoire rapide, correspondant à un état de stress ou d’anxiété, nous prolongeons cette émotion. La première chose à faire est d’abaisser sa fréquence respiratoire pour faire baisser le stress. La fréquence moyenne est de 15 respirations par minute. Chez des personnes en état méditatif, elle descend à six. De plus, un corps écouté et respecté renforce le mental.

EXERCICES QUOTIDIENS :

La «petite» respiration qui ne se réalise qu’avec le thorax, est une sous utilisation de notre système respiratoire, pénalisante pour le corps et l’esprit. À l’inverse, la «grande» respiration, abdominale, est source de bien-être. C’est la respiration des nourrissons, que le stress de notre vie moderne nous fait perdre à l’âge adulte, et que nous retrouvons cependant la nuit en position allongée.

L’EXERCICE DE BASE EST SIMPLE À PRATIQUER : inspirez avec le nez en gonflant le ventre et expirez avec la bouche en rétractant le ventre, afin d’expulser le plus d’air possible.

LA RESPIRATION YOGI : consiste à inspirer pendant au moins 4 secondes en gonflant d’abord le ventre (bas de la cage thoracique) puis le haut. Ensuite, bloquer l’air pendant le même temps, puis expirez pendant le même temps en vidant tout l’oxygène. À recommencer trois fois. Pour vous aider à sentir les mouvements de votre ventre, allongez-vous, le dos bien plat, et posez une main sur votre ventre. À l’inspiration, essayez de pousser votre main avec le ventre. À l’expiration, laissez la main redescendre avec le ventre qui se dégonfle. Le rythme de cet exercice respiratoire est également thérapeutique.

LA RESPIRATION, LA VISUALISATION ET VOTRE RESSENTI : UN TRIO PUISSANT

LE DAN TIAN INFÉRIEUR : Quand vous inspirez essayez de «  visualiser«  et de « ressentir«  le passage de l’air (le Qi, cette force vitale), comme s’il se rendait directement jusqu’à environ 3 ou 4 largeurs de doigts sous le nombril pour les hommes. Et pour les femmes, juste sous le nombril car l’utérus l’avance un peu plus vers le haut. Le lieu exact de ce point varie d’une source à l’autre. La règle générale, c’est qu’il est situé dans l’abdomen, entre le nombril et l’os pubien.

Ce point qu’on nomme « Dan Tian inférieur«  est celui où se concentre le souffle interne (l’énergie vitale). Il est le « réservoir«  majeur du Qi dans le corps qui accueille cette force, cette énergie et ce point est aussi le « répartiteur«  de cette énergie dans tout le corps. Ce point correspond aux fonctions physiques de la digestion, de l’élimination et de la reproduction. Sur le plan psychologique, il correspond au sens de la stabilité et de l’équilibre. Il sert aussi de connexion à notre sexualité. Inspirez donc l’énergie vitale venant de votre respiration dans le Dan Tian inférieur et imaginez que vous aspirez le Qi de l’Univers. Puis expirez, visualisez et rejetez le Qi à travers le Dan Tian là où vous en avez besoin dans votre corps. On rempli le Dan Tian inférieur de force vitale et on la projette de ce point soit vers une blessure quelconque, vers un membre souffrant, ou partout dans le corps pour le nourrir de force et l’énergiser.

SPORT ET RESPIRATION :
La «natation» est une excellente école de la respiration. Elle oblige à synchroniser immersion et respiration, et donc à maîtriser l’appareil respiratoire.

Pendant la «marche» ou le «jogging», l’inspiration correspond à la pose du pied au sol. Si l’on respire «à contresens», c’est le point de côté assuré.

«Gymnastiques douces», «yoga», «Qi gong», «Tai-Chi», «détente», etc., vous aiderons à mieux contrôler votre respiration, en vous faisant prendre conscience de ses mécanismes, afin d’en goûter les bénéfices dans votre corps et, surtout votre esprit.

EN CONCLUSION, LA VIE C’EST LA RESPIRATION.

Tiré de : Massothérapie Jude Chiassaon

Quelle sont les raisons d’être des troubles, souffrances et maladies ?

« […] J’ai remarqué que bien souvent le ‘mal’ – troubles, souffrance ou maladie – sert à avertir d’un changement nécessaire : agir pour changer. Si vous comprenez les problèmes comme cela, alors vous aurez pour votre vie de merveilleux indices de changement, d’amélioration, et même de développement personnel. Si cela va mal, alors c’est qu’il y a quelque chose à faire évoluer. Et si vous cherchez honnêtement, alors vous trouverez, et vous pourrez résoudre ce ‘quelque chose à changer’. »

Extrait de Olivier Lockert, Hypnose, évolution humaine, qualité de vie, santé, 2001-2012, éd. IFHE, Paris